Accueil du site > COMPTE-RENDUS DE LECTURE > Imaginaire des anges et des superhéros dans la bande dessinée
  • Article

  Imaginaire des anges et des superhéros dans la bande dessinée


Ouvrage collectif sous la direction d’Isabelle Roussel-Gillet e d Jean-Marc Vercruysse (dir.), Cahiers Robinson n° 26- 2010. 260 pages.
Lu par : Abdelmajid MEKAYSSI, CCLMC, Université Mohamed V, Rabat, Maroc. ammekayssi@yahoo.fr

Compte-rendu

« Anges, archanges et superhéros s’entremêlent dorénavant dans l’imaginaire populaire. Mosaïque iconographique et symbolique de l’ange, chaque album « tesselle » composant une figure de l’ange. Depuis les années 50, bande dessinée européenne, comics et manga proposent un kaléidoscope d’anges modulant leurs rapports à la gravité ou à l’érotisme et confirment une richesse esthétique sous l’effet de la mondialisation. » (p.47)
Ce livre met en relief les figures d’ange et de superhéros réemployées dans la bande dessinée. Le livre cherche des liens de parenté, de ressemblance et/ou de différences entre les superhéros et les anges et comment la BD s’en inspire.
Après un tour d’horizon sur les origines et les liens entre anges et superhéros, le livre s’intéresse aux anges de l’histoire du XXe siècle pour focaliser sur ces figures dans les comics nord-américains, la BD française et les mangas japonais.
L’ouvrage se présente, sur 260 pages. Six chapitres et des annexes suivent l’introduction.
L’introduction définit d’abord les caractéristiques des anges et des superhéros (sainteté, mission, costume, double identité, pouvoirs hors du commun), la typologie des anges (anges et archanges, anges et superhéros, la hiérarchie angélique ) ; ensuite on passe à l’histoire, la naissance et l’évolution des superhéros. L’introduction ne manque pas, par ailleurs, de souligner la surexploitation de l’image de l’ange.
Comme la BD accompagne l’évolution et la croissance des lecteurs adolescents, « Transgressions, violences, prises de corps sont un exutoire pour ces lecteurs dont le corps est en mutation. Corps mutant, métaphore du corps vers la puberté, question œdipienne, pulsions ambivalentes (l’autre en soi) régulations entre moi, moi idéal, surmoi (l’incarnation de la loi et de la justice) va et vient entre la toute puissance narcissique et l’impuissance vulnérable résonnant chez le jeune lecteur. » (p. 67). Hésitations chronologiques, entre le bien et le mal, hésitations de nature ( le double, l’ange machine, l’ange et l’animal) sont autant de caractéristiques et de représentations de cette figure dans la BD. L’ange hésitant est, par excellence, l’incarnation d’un monde tout aussi ambigu et hésitant entre les croyances anciennes et les nouvelles technologies, monde de l’entre-deux où l’homme a perdu ses repères.
Le livre énumère ensuite les différentes fonctions de l’ange dans la littérature de jeunesse contemporaine : messager, initiateur, gardien. Les trois derniers chapitres sont dédiés respectivement aux anges et superhéros dans les comics nord-américains, la BD française et les mangas japonais.
Harry Morgan s’intéresse par exemple à la mythopoétique de l’ange dans les littératures dessinées et le roman pour la jeunesse de l’aire culturelle nord-américaine. Ces productions participent d’une part d’un noyau thématique et d’une forme narrative, et d’autre part du brassage de diverses formes littéraires tels le roman de science-fiction. Sébastien Hoët revient, lui, sur la figure de Batman pour étudier et analyser son identité en contrastivité avec Superman et le Joker.
Les Superhéros et anges de la bande dessinée française sont approchés selon les exemples suivants : Fantax, les anges-machines, l’ange-démon, l’archange superstar et Crazyman.
Quant aux mangas japonais, l’ouvrage les aborde à travers une étude croisée de X du studio CLAMP et d’Angel Sanctuary de Kaori Yuki.
L’ouvrage se termine par des repères bibliographiques des figures d’anges de 1999 à 2009 en Europe, en Asie et aux Etats-Unis.